Écrire un article optimisé pour le Web : 8 techniques faciles

Ecrire une page Web ou un article de blogue c’est bien. Rédiger un article optimisé c’est mieux. Vos textes doivent être pensés tant pour Google que pour vos utilisateurs et lecteurs. Le contenu optimisé pour les moteurs de recherche est un facteur majeur dans votre positionnement sur Google, il est donc essentiel de savoir comment optimiser son référencement en rédigeant.

Voici 8 techniques faciles à appliquer qui pourront vous aider à optimiser vos pages Web et articles de blogue. Suivez ces conseils et vous allez bonifier la réputation de votre site, y amener de nouveaux visiteurs et attirer des clients potentiels.

1) Le titre : accrocheur et optimisé

Trouvez un titre puissant qui parle à vos lecteurs et capte leur attention. Assurez-vous d’inclure le mot-clé ciblé au début du titre dans le mesure du possible. C’est un des éléments les plus importants d’optimisation. Le mot-clé peut apparaître dans les derniers mots du titre, mais ce n’est pas aussi efficace.

Le titre de votre article s’affiche sur les résultats de moteurs de recherche et, quand l’article est partagé, sur les réseaux sociaux. Il est donc important d’avoir un titre accrocheur qui incite les gens à cliquer et lire l’article.

Prenez soin d’intégrer le mot-clé visé et votre nom de marque dans une courte phrase descriptive du contenu et de ne pas utiliser uniquement le mot-clé comme titre. Essayez de ne pas dépasser 66 caractères, sinon votre titre sera coupé dans les résultats de recherche.

La balise Title, aussi appelée Meta-Title, correspond au titre du document HTML, tandis que la balise H1 correspond au titre du  corps de la page ou article. La balise Title s’affiche en haut du navigateur et dans le nom d’onglet. Elle doit contenir le mot-clé ciblé, ainsi que vos régions, des modificateurs et votre nom de marque. Ce n’est pas grave si les deux balises comportent le même texte.

D’ailleurs, l’URL de votre article doit contenir votre mot-clé ciblé pour un meilleur référencement. Par exemple :

  • http://www.votresiteweb.ca/mot-cle

2) Structurez vos textes

Les balises « H tags » donnent de la perspective à vos articles et rendent le texte facile à lire pour vos utilisateurs et aussi pour Google.

Votre titre devient donc le H1 (Titre 1) et vos sous-titres des H2 (Titre 2), des H3 (Titre 3), et ainsi de suite. Le titre est le thème, le sujet central. Les autres balises montrent à Google les divisions et sous sujets de votre article. Ils servent aussi aux lecteurs à comprendre rapidement les idées et sous-idées de votre article ou page Web.

Voici un exemple de structure optimisée :

H1 : Écrire un article optimisé pour le Web

H2 : Quelques techniques faciles

H3 : Première technique

H3 : Deuxième technique

H2 : D’autres techniques

H3 : Technique plus complexe

Pour être optimisé votre H1 devrait :

  • Contenir le mot-clé ciblé, ainsi que votre nom de marque
  • Contenir de 5 à 7 mots
  • Décrire le contenu
  • Être unique

Même si les autres balises « H tags », n’ont pas beaucoup de poids dans le référencement, elles permettent néanmoins de mettre en avant vos mots-clés.

Le corps de votre texte doit contenir au minimum entre 400 à 500 mots. La taille minimale d’un contenu Web est de 500 mots, en incluant le menu et la barre de navigation sur le côté. Par conséquent, si le corps de votre texte contient au moins 400 mots, l’ensemble de la page atteindra facilement  le minimum requis de 500 mots. Évidemment, si vous publiez plus de 500 mots, c’est encore mieux!

3) Les mots-clés

article-optimise Choisissez bien vos mots-clés, surtout ceux qui sont recherchés par les utilisateurs. Un bon ratio de mots-clés est de 1 % du contenu, incluant le titre et les sous-titres. À titre d’exemple, dans un texte de 400 à 500 mots, votre mot-clé ciblé va apparaître un maximum de cinq fois. Incorporez vos mots-clés de façon naturelle. Répéter le même mot-clé trop souvent peut entrainer une pénalité de « sur-optimisation ». Un moyen d’éviter la pénalisation et de s’assurer que votre texte reste naturel et agréable à lire est d’utiliser des synonymes, ou modificateurs, de vos mots-clés.

4) Les synonymes et les modificateurs

Utilisez des variations de vos mots-clés. Elles seront aussi prises en compte par Google et votre contenu apparaîtra dans les résultats des expressions secondaires. Google est conscient que les mots-clés sont des toiles de mots reliés. Des variantes, des synonymes, des combinaisons de pluriel et de singulier, et des termes connexes, ainsi que les régions que vous desservez, aideront à renforcer votre position pour un mot-clé dans Google.

5) Le gras et l’italique sur votre mot-clé visé

Quand vous utilisez du caractère gras ou de l’italique sur vos mots-clés une ou deux fois dans une page ou un article, cela permet à vos lecteurs, et aux moteurs de recherche, d’identifier plus facilement les mots-clés.

6) Les images

Chaque page ou article doit contenir au moins une image. Le nom du fichier et la balise ALT (le texte alternatif) de l’image, ainsi que sa description, doivent contenir le mot-clé visé. Cependant, ne mettez pas d’accent, de signes diacritiques, ni d’apostrophe. De plus, la balise ALT est un des indices principaux que Google Images utilise pour classer et lire les images. Une image bien optimisée peut donc vous apporter du trafic et de la visibilité supplémentaire.

7)  Les liens

Faites attention à la quantité et à la qualité de vos liens, qu’ils soient internes, externes ou entrants. Les liens entrants venant de sites reconnus favorisent votre référencement. Pourtant, si vous créez des liens avec des sites sans rapport ou avec des sites de faible qualité, l’effet n’est pas positif. Les liens internes, à savoir des liens vers d’autres articles ou pages de votre site, permettent de proposer à vos lecteurs et clients du contenu additionnel intéressant et de qualité. Ces liens sont utilisés pour passer de l’autorité aux autres pages de votre site. Les liens internes permettent aussi à Google de naviguer sur votre site plus facilement. Les liens externes, c’est-à-dire les liens vers d’autres sites, servent surtout à relier votre contenu  à un contenu déjà existant que vous avez cité dans votre texte.

Un lien dans le corps de votre contenu aura plus de poids qu’un lien dans une barre de navigation de côté ou dans la section de bas de page de votre site Web. Créez toujours un lien sur la partie du texte se rapportant le mieux au contenu de la page reliée.

En ce qui concerne la quantité de liens, mettez un maximum de 5 liens internes et un maximum de 2 liens externes par page ou article. Plus le texte est long, plus vous pouvez mettre de liens, mais veillez à ne pas dépasser le maximum.

8) La méta-description

La méta-description permet d’attirer des lecteurs. Cette description de 156 caractères doit offrir davantage d’information sur le sujet de votre article ou page. Elle doit être convaincante et doit inciter les internautes à cliquer pour lire l’article, tout en intégrant le mot-clé ciblé, certains modificateurs et votre nom de marque. Si vous ne prenez pas le temps de personnaliser votre description, Google choisira par défaut le début de votre article.

En conclusion, écrire un article optimisé ne demande pas de compétences techniques très poussées. Si vous offrez du contenu informatif, explicatif et détaillé, les visiteurs de votre site Web seront amenés à vous voir comme l’autorité dans votre domaine. Ces articles peuvent transformer vos visiteurs en clients potentiels, augmenter votre visibilité et bonifier la réputation de votre site et de votre image de marque.

Vous pouvez télécharger le PDF présentant une page parfaitement optimisée : Exemple d’une page parfaitement optimisée

 

 

Posté le 20/08/2015

À propos de l'auteur

Judith Brown