Les nouvelles digitales – Édition #53

19.09.18 | Nouvelles

Par Arnaud Pinet

Comme chaque semaine, nos experts se sont informés et ont analysé les tendances, mises à jour, nouveaux outils, nouvelles fonctionnalités du monde du marketing digital. Que faut-il retenir de l’actualité web de la semaine passée? Index vous présente les 6 actualités digitales qu’il ne fallait pas manquer cette semaine.

Youtube lance ses publicités verticales !

Dans le monde, 70% du temps de visionnage sur Youtube se fait sur un téléphone intelligent et ça, le géant l’a bien compris avec cette nouvelle fonctionnalité pour s’adapter aux nouveaux formats des téléphones. Ce format de publicité va permettre aux annonceurs de faire vivre une nouvelle expérience aux utilisateurs. La plateforme a également lancé un guide sur les bonnes pratiques pour les publicités que vous pouvez retrouver dans l’article ci -dessous. 

https://www.blogdumoderateur.com/youtube-vertical-video-ads/

Les directs sont désormais priorisés sur Twitter

À l’image d’Instagram, Twitter va mettre en avant les vidéos diffusées en direct. C’est via un tweet la semaine passée que la compagnie a annoncé ce changement afin de “faciliter la recherche et la diffusion de vidéos en direct”. Les vidéos apparaîtront donc désormais en haut de votre fil d’actualité. Le réseau social a également apporté des légères modifications à sa version sur ordinateur que vous pouvez découvrir dans cet article. 

https://www.presse-citron.net/twitter-met-en-avant-les-videos-en-direct-au-dessus-de-la-timeline/

La portée des fausses nouvelles sur Facebook diminue

Depuis le scandale lors des élections politiques aux Etats-Unis, Facebook a mis l’accent sur la gestion de la désinformation. Le réseau social est en bonne voie puisque la portée de ces articles mensongers est en train de diminuer. Cette dernière est passée de 200 millions d’interactions par mois en 2016 à 70 millions par mois en juillet. Cependant l’entreprise n’a pas communiqué sur les actions mises en place pour diminuer ce chiffre.

https://www.presse-citron.net/bonne-nouvelle-les-fake-news-seraient-en-declin-sur-facebook/

Facebook étend ses primes contre les bugs

On connaissait déjà la politique de Facebook concernant les failles de sécurité de sa plateforme: si un utilisateur trouve un problème, il le rapporte à Facebook, et selon l’importance du problème, l’utilisateur peut recevoir une prime en guise de remerciement. Le réseau social a donc étendu ce programme en incluant les dangers potentiels des sites et applications proposant un service de connexion via Facebook. 

https://techcrunch.com/2018/09/17/facebook-expands-bug-bounty-program-to-third-party-apps-and-websites/

Certaines marques payent des employés Amazon pour supprimer des avis négatifs

Une enquête réalisée par le Wall Street Journal a révélé que des entreprises payaient des employés Amazon afin qu’ils retirent des commentaires négatifs sur leurs produits. Pour 300 dollars, la marque peut alors supprimer 5 avis négatifs différents mais également récupérer les données des utilisateurs ayant posté ces commentaires afin de mieux anticiper pour les prochains produits. 

https://www.presse-citron.net/employes-amazon-300-dollars-retirer-avis-negatifs/

Google travaille sur DragonFly

Alors que Google avait signalé ne pas vouloir se réimplanter en Chine tout de suite et pas à n’importe quelles conditions, un lanceur d’alerte a révélé que la firme travaillait sur un prototype de moteur de recherche: DragonFly. Cette application collecte les numéros de téléphones personnels des utilisateurs ce qui permettrait de savoir qui a effectué des recherches ne correspondant pas aux autorisations du gouvernement chinois. Google n’a pas souhaité répondre lorsque The Verge a essayé d’obtenir des réponses. 

https://mashable.com/article/google-dragonfly-search-china-censorship/#9izcBkeiNZqW 


Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouveau point digital avec Index.
En attendant, « Stay Connected » !

À propos de l'auteur

Arnaud Pinet

Conseiller en webmarketing

Des questions?

Contactez-nous